Musiques actuelles ?

Musiques actuelles ?

Les Musiques Actuelles, éléments de définition

En mal de reconnaissance institutionnelle, les esthétiques musicales qui composent désormais les musiques actuelles sont passées par différentes phases. Dans les années 70/80, l'expression "rock" désigne "l’ensemble des pratiques hors institution pour dire qu’il ne s’agit pas de musiques traditionnelles, de musiques classiques ». Puis elles ont su échapper, au fil du temps, à des termes aussi ambigus que "musiques jeunes", "musiques populaires" ou encore "musiques d'aujourd'hui'.

L’appellation "musiques amplifiées", popularisée par Marc Touché, ethno-sociologue, premier président du Géma, groupe d’étude des musiques amplifiées, fait ensuite son chemin : elle désigne "l’ensemble des musiques qui utilisent l’électricité et l’amplification sonore électronique comme éléments plus ou moins majeurs des créations musicales et des modes de vie".

Enfin, l'expression "musiques actuelles", utilisée dès la fin des années 70 par les fondateurs des Transmusicales de Rennes, est largement employée par les décideurs publics et institutionnalisée notamment par la création de la Commission nationale pour les musiques actuelles en décembre 1997.

L’expression "musiques actuelles" englobe donc "artistiquement parlant" :

  • le jazz et les musiques improvisées
  • les musiques traditionnelles et les musiques du monde
  • la chanson
  • les musiques amplifiées (qui utilisent l’amplification électrique comme mode de création) elles-mêmes divisées en trois sous-familles :
    - le rock, blues, country, pop, fusion, métal, indus, hardcore, punk… ;
    - le Hip Hop, R’n’B, ska, reggae, ragga, dub, funk…;
    - les musiques électroniques.

L'expression "musiques actuelles" concerne donc quatre grandes catégories d’esthétiques musicales, et exclut les musiques classiques, anciennes, baroques, folkloriques et contemporaines.

Souvent, les termes "actuelles" et "amplifiées", cohabitent. Le premier est le résultat d’une vision ministérielle et le deuxième est davantage celui de revendications des acteurs du secteur. Les termes les plus couramment utilisés sont donc "musiques actuelles et amplifiées" ou simplement "musiques actuelles". De plus en plus c'est cette dernière appellation qui, même si elle ne fait pas l'unanimité en termes de sens, est le plus souvent utilisée par tous.

Sources

1. Réseau Pince Oreille - « Charte du réseau », (2009).

2. Plan d'orientation « Pour une politique nationale et territoriale des musiques actuelles » - CSMA - juin 2006

3. Marc Touché - « Musiques, vous avez dit MusiqueS ? » - Les rencontres du Grand Zébrock par Chroma (1998) - p.13

Jukebox 92, la CDthèque des Hauts de Seine
Conseil Général des Hauts-de-Seine